Home

Les adolescentes, les jeunes femmes, les quadragénaires, toutes ne me parlent que de ça : le phénomène 50 Shades of Grey. J’ai fini par me pencher sur la question. J’ai acheté le premier tome. Je pourrais faire bien des commentaires littéraires désobligeants à l’égard de ce livre, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse aujourd’hui : parlons psychologie.

Les relations SM ne relèvent pas nécessairement de cas pathologiques. Cependant lorsque le plaisir de faire souffrir et de dominer se conjugue avec une incapacité à aimer, c’est à dire à rencontrer l’autre, et à un besoin excessif de contrôle sur les autres et sur soi, des questions sont à se poser.

Au terme plus répandu de Pervers Narcissique (PN) je préférerais celui de Manipulateur Destructeur. Les deux expressions sont synonymes, cependant la première subit désormais l’effet d’une vulgarisation excessive qui pousse certaines personnes à une véritable « chasse aux sorcières » moderne qui tend à cataloguer (précocement et sans l’avis d’un spécialiste) des individus comportant certaines caractéristiques de ceux que nous appelons des Pervers Narcissiques. Le but de cet article n’étant en aucun cas de proposer une vision manichéenne de type « personnes normales victimes » versus « PN agresseurs », je m’en tiendrai donc au terme de Manipulateur Destructeur (MD) pour comparer le personnage Christian Grey à ce que j’ai appris sur les MD dans Les Pervers Narcissiques de Jean-charles Bouchoux (psychanalyste et psychothérapeute).

Un(e) MD un individu pourvu d’une faille dans son estime de soi. Ces personnes détiennent une si mauvaise image d’elles-même qu’elles en sont réduite à devoir se dédoubler pour se rendre supportable à leurs propres yeux. Pour se faire, un(e) MD projette sur autrui ses propres troubles. (ex une femme MD pourrait dire : Puisque tu es un homme et que tous les hommes sont infidèles, il est normal que je te trompe en retour/par avance.) La personne sur laquelle se projette un(e) MD se trouve ainsi continuellement dévalorisée.Plus la victime perd en estime d’elle-même, plus le/la MD retrouve la sienne puisqu’il/elle est « meilleur(e) » que sa victime.

Sur le même thème: Respire, un film sur les pervers narcissiques

On peut ajouter qu’un(e) MD fonctionne de cette manière : Recevoir sans jamais rendre. Ceci correspond à la situation d’Anastasia qui donne de l’amour à Christian sans avoir la possibilité d’en recevoir à son tour. Ce déséquilibre dans les échanges explique trois choses : pourquoi les victimes restent attachées à leur bourreau, pourquoi Ana se sent piégée, pourquoi les lectrices sont comme absorbées par 50 Shades of Grey. En donnant sans recevoir à leur tour, les victimes sont plongées dans un état de manque/d’attente qui les pousse à rester. On pourrait (presque) comparé ce système à celui du suspens : Christian va t-il, ou non, être capable d’amour envers Ana ? Ana se retrouve prisonnière de son désir »d’aider »/ »soigner »/ »faire changer » Christian. Ce n’est pas là l’unique critère qui rapproche le personnage Mr Grey d’un MD.

Un autre trait propre aux MD est leur faculté (et besoin) d‘isoler leur victime. Pour y parvenir, les MD montreront un visage si différent en publique et en privé qu’il sera impossible à la victime d’être crue si elle se plaint en public de ce qu’elle vit en privé. Par ce double jeux et le contrat de confidentialité qu’il fait signer à Ana, Christian se comporte comme un MD.

Pour aller plus loin dans notre analyse, comparons comment un(e) MD choisit sa victime, et comment Christian a choisi Ana. Premièrement, un(e) MD aura tendance à porter son choix sur une personne ayant elle aussi une faille dans son estime de soi. Le comportement maladroit et timide d’Ana lors de sa première rencontre avec Christian le laisse penser qu’elle manque de confiance en elle. Ana devient ainsi une proie potentielle. Cependant pour pouvoir avoir de l’emprise sur sa victime un(e) MD doit avoir avec elle un lien fort qui rend la fuite de cette dernière difficile. (ex : membre de la famille, employé, époux) Et c’est en effet ce que Christian cherche à obtenir en proposant à Ana un stage. Cependant celle-ci refuse, et Christian opte pour une autre solution : faire d’Ana sa « petite amie ».

Pour conclure, je tiens à attirer votre attention sur des détails non moins intéressants : Christian, en contrôlant l’alimentation d’Ana, en lui imposant des tenues, des comportements, et en lui procurent des équipements (ordinateur, voiture) lui retire l’autonomie qui pourrait lui permettre de fuir. Ana se sent en danger et, comme dans chaque situation de danger, le cerveau abolie tout résonnement intellectuel pour privilégier le reflex de survie. La relation qu’entretiennent Christian et Ana peut ainsi être rapprochée de la relation d’un(e) MD à sa victime.

Ceci n’est qu’une hypothèse.

Publicités

Une réflexion sur “Mr Grey, plus qu’un fantasme, un Pervers Narcissique ?

  1. Pingback: Respire, un film sur les « pervers narcissiques  | «Mille et Une feuilles volantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s