Home

Alexandre Davy de la Pailleterie, dit Dumas père, est porteur d’un nom dont la longueur, pourtant vertigineuse, se saurait recouvrir entière la liste des éloges qui lui sont dues. Homme populaire par ses écrits, qui donnèrent le goût de la lecture à des millions d’européens, ainsi que par sa propre culture littéraire qui, loin d’être élitiste, le rapproche de nous.
Très présent sur la scène médiatique de son époque, Alexandre Dumas était un précurseur, sorte d’entrepreneur autodidacte volontiers porté sur la communication dont on sait le poids à notre époque. Également très humain, Dumas père avait le sens de la famille. Laisser sa mère derrière lui en s’installant à Paris, abandonner un enfant illégitime ne sont pas, pour ce grand homme, des comportements envisageables.
Quand on l’accuserait d’avoir eu recours à des nègres littéraires, riant par la même occasion ses origines Afro-Antillaises, nous répondrions qu’une personne de si grande envergure n’avait d’autre choix que d’employer quelques paires de mains supplémentaires pour parvenir à écouler tout son talent sur le papier et au service des hommes avant que son heure ne sonne.
Impliqué dans son époque à travers le journalisme et la politique, Dumas a rencontré, de son vivant, l’estime et ses paires, et reçu la légion d’honneur. Ne lui manque plus que la postérité pour lui offrir, enfin, l’hommage d’un départ par toute une nation et plus encore : le peuple européen uni dans sa diversité.

Texte réalisé pour le cours de Pratiques d’écritures

Demande : Répondre à une commande d’Etat par un court texte pour célébrer l’entrée d’Alexandre Dumas au Panthéon.

Démarche : J’ai choisi de ne pas m’attarder sur les détails pour gagner en concision, et cherché à rendre ce grand personnage plus accessible en ajoutant des touches de modernité dans les termes employés ainsi qu’en le rendant plus populaire (j’entends par là « plus proche du commun des mortels ») en utilisant l’humour, l’hyperbole et des anecdotes. Enfin j’ai pris le parti de ne pas passer sous silence la « polémique » née autour du recours à des nègres littéraire, mais d’écarter sa vie sentimentale qu’il ne me paraissait pas pertinent de mentionner.

Note obtenue : 12+

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s